Saint Vincent de Paul

Saint Vincent naît à Pouy, à la ferme de « Ranquines » (Actuellement St-Vincent-de-Paul – Landes-Sud Ouest de la France), le 24 avril 1581. Il est le 3ème enfant de la famille de Paul, une famille pauvre. Dès sa 7ème année, Vincent, alors petit berger, est encouragé à passer son temps auprès de son oncle Maître Etienne de Paul, prieur de Puymartet afin de s’initier « au latin et à la langue de la ville ». Son oncle avait coutume de dire : « Les pauvres et les malheureux sont nos seigneurs et nos maîtres, chacun d’eux nous montre les plaies du crucifié ».
En 1597, Vincent commence ses études théologiques à l’Université de Toulouse et le 23 septembre 1600, il reçoit l’ordination sacerdotale des mains de Mgr François de Bourdeilles, évêque de Périgueux, à Château-l’Evêque. Il n’a que 19 ans.

img-20160819-wa0022

Les débuts

Selon ses dires, capturé en 1605 au large d’Aigues Mortes, par des corsaires sur la voie du retour d’un voyage pour Marseille, il aurait été vendu comme esclave à plusieurs maîtres successifs (notamment à un alchimiste pour lequel il marquera un intérêt profond) dont le dernier, un renégat originaire de Nice « vivant à la musulmane » qu’il aurait convaincu de se repentir et se sauver avec lui. Après deux années d’esclavage, il se serait évadé de Tunis avec ce dernier maître et ses trois femmes, les emmenant à Rome pour qu’ils se fassent pardonner par le pape.
Grâce aux recommandations du Saint-Siège, il devient en 1610 aumônier de Marguerite de France (La reine Margot), qui consacre alors un tiers de ses revenus à des œuvres de charité.
Agé de 31 ans, il devient donc le curé de Saint-Sauveur-Saint-Médard à Clichy, où il fait ses débuts en pastorale paroissiale. Il reconstruit l’église qui tombait en ruine avec les deniers du culte, des paroissiens et des notables de 1622 à 1630. Cette église existe toujours.

1617 : Prise de Conscience

En 1613, Vincent de Paul entra comme précepteur, dans la maison de Philippe-Emmanuel de Gondi, général des galères de France. Il devint confesseur de Madame de Gondi qui l’emmena en Picardie où il découvrit la misère des paysans. Vincent de Paul traversait une grave crise spirituelle et morale et vivait dans le désenchantement.

En janvier 1617, il fut appelé auprès d’un vieillard mourant dans le village de Gannes qui lui fit une confession publique et générale. Le lendemain, 25 janvier, à la demande de Madame de Gondi, il lança un appel à la confession au cours d’un sermon mémorable dans l’église de Folleville. La réponse massive des villageois à cet appel lui fit brusquement prendre conscience de l’importance de sa mission. Il a vu que l’évangélisation des pauvres était une nécessité urgente.

Ce fut l’origine de sa vocation et de celle de la Congrégation de la Mission.

Les Congrégations de Saint Vincent

Grâce au soutien financier de madame de Gondi, il fonda, en 1625 la Congrégation de la Mission. Vouée à l’évangélisation des pauvres des campagnes, la congrégation prendra le nom de Lazaristes (car demeurant dans le quartier Saint-Lazare de Paris, l’enclos Saint-Lazare).
En 1633, il fonda les Gardes des Pauvres, origine de la congrégation des Compagnie des Filles de la Charité sous la responsabilité de Louise de Marillac. Les Filles de la Charité étaient vouées au service des malades et au service corporel et spirituel des pauvres.

Requiescat In Pace

Mort le 27 septembre 1660, il fut inhumé le 28 septembre 1660, dans un caveau creusé au milieu du chœur de l’église Saint-Lazare à Paris. Vincent fut béatifié par le pape Benoît XIII le 13 août 1729 et canonisé par le pape Clément XII le 16 juin 1737. En 1885, le pape Léon XIII l’institua « patron de toutes les œuvres charitables ».

La Congrégation de la Mission

Née au XVIIème siècle de l’expérience faite par Vincent de Paul de la misère spirituelle et corporelle des plus démunis, « La Congrégation Prêtres de la Mission » a pour but essentiel de suivre le Christ évangélisateur des pauvres. Cet objectif se réalise dans la fidélité à Saint Vincent par :
La mission qui invite à aider son prochain, à annoncer l’Évangile aux pauvres et à célébrer le Christ à travers les sacrements.
La vie communautaire qui s’exprime dans une communion fraternelle, avec simplicité et humilité, partage et prière.
La vie spirituelle qui puise son dynamisme dans la contemplation de Jésus Christ, Fils de Dieu envoyé par le Père.
La Congrégation fut approuvée par Urbain VIII en 1633 sous le nom de Société des Prêtres de la Mission. La Congrégation compte aujourd’hui environ 4000 membres, répartis en 535 maisons à travers le monde ; elle est restée en priorité orientée vers l’évangélisation des plus pauvres et des marginaux. La Congrégation est présente au Liban depuis 1783.